La pisciculture marine & nouvelle

La pisciculture marine est une activité récente. Au début des années 1980, grâce à l’appui d’organismes de recherche tels que l’IFREMER, l’INRA et le CEMAGREF, les écloseries françaises ont été pionnières dans la maîtrise de la reproduction et de l’élevage larvaire. En raison de la préférence des consommateurs, la production s’est plutôt orientée vers des espèces carnassières : bar, dorade royale, turbot, maigre, saumon. Au début des années 90, des élevages d’esturgeon ont vu le jour en Aquitaine. Bien qu’étant un poisson d’eau douce, l’esturgeon a très vite été intégré à l’aquaculture marine et nouvelle du fait de sa technique de production similaire. En pisciculture marine, la moitié des entreprises a été créée entre 1985 et 1989. D’autres ont été créées entre 1989 et 1997. Depuis cette période, pratiquement aucune nouvelle entreprise ne s’est créée compte tenu de la difficulté d’accès à de nouveaux sites.

Parole de pisciculteur…

L’exigence du métier de pisciculteur est méconnue.
Dirigées par des hommes et des femmes de passion, les exploitations, souvent familiales, sont ancrées dans leur territoire, en équilibre avec le milieu. De taille humaine, toutes nos piscicultures sont riches d’une grande histoire collective. Ce métier nécessite une attention de tous les instants à la qualité de l’environnement, dont nous dépendons, pour le bien-être de nos poissons.
Associer les contraintes d’un milieu fragile, l’eau, et d’un élevage aux cycles longs fait de nous des professionnels exigeants. Forts d’un savoir-faire reconnu, c’est au quotidien que nous, pisciculteurs, et nos instances de représentation régionales et nationales, œuvrons pour assurer la pérennité de nos exploitations, et garantir au consommateur la qualité et le goût de nos poissons.
Car cela nous tient à cœur.